Cotent’Ane - Découverte des ânes

L'âne victime

Têtu, idiot, ignare, lent, méchant... On s'est moqué de ses grandes oreilles et de sa prétendue stupidité, de son entêtement et de son sale caractère. Que d'âneries racontées sur son compte ! Résultat ? La rumeur est là. Une rumeur tenace où les préjugés dépassent la valeur d'un dur labeur qui, depuis des siècles, nous a pourtant laissé son héritage pour nous permettre d'avancer.

L'âne victime de mauvais proverbes

Quelque 50 ans ont suffit depuis l'arrivée de la motorisation pour que nous oublions presque cet animal, mais sa présence se perpétue dans notre quotidien au travers d'expressions et proverbes que nous utilisons machinalement. Dans la plupart de ces maximes, l'âne n'est pas a l'honneur : "faire l'âne pour avoir du son", "près de l'âne, l'on attrape des coups de pieds" ou le sempiternel, "bonnet d'âne" sont loin de reconnaître les réelles qualités de cet animal. Traiter quelqu'un d'âne ou de chameau n'a jamais été un compliment.

Comme l'âne, le chameau est un animal sobre et rustique, "à tout faire", surtout les tâches les plus ingrates. Il n'est pas vraiment curieux que notre langage bafoue cet animal qui nous a toujours rendu d'énormes services car, animal omniprésent au quotidien et compagnon de misère, il a été assimilé à cette misère et le langage l'a affublé de tous les défauts. Son calme, son manque d'agressivité, sa présence attentive, son endurance, sa rusticité, et surtout son humilité, ont permis, voire stimulé cette réaction verbale contre les difficultés de la vie.

Âne académicien 2 mulets Âne et peintre


La réalité est bien différente

La réalité est heureusement bien différente des proverbes. Par exemple, si l'âne fait le gracieux (pour avoir du son) c'est qu'il est affectueux et demande de la tendresse (on remarque au passage que l'âne avait droit à du son plutôt que du grain, c'est moins cher et l'âne peut s'en contenter...).

Il est très rare qu'un âne "tape" "rue", surtout contre quelqu'un. Moins exubérant qu'un cheval, un âne s'offre quand même parfois un petit rodéo de joie, tout comme les ânons qui jouent dans le pré. Mais s'il donne volontairement un coup de pied, il tape sans prévenir, en tous cas beaucoup moins qu'un cheval, et vise juste. Il tape toujours pour une raison "valable", c'est-à-dire assez grave, quand il en veut à quelqu'un qui a fait une grosse erreur vis-à-vis de lui. Il peut également taper lorsqu'il se sent agressé, par exemple, s'il est attaché et que quelqu'un arrive en courant derrière lui. Ces conditions sont très rarement réunies et il faut vraiment jouer de malchance, ou le faire exprès, pour recevoir un coup de pied d'un âne.

Il est également rare que les ânes se "tapent" "ruent" entre eux. Autant il est conseillé de séparer des chevaux lorsqu'on leur donne leur ration, autant il est possible de donner à manger à plusieurs ânes ensemble. Ils se positionnent en étoile autour d'un tas de foin et partagent leur repas en bons amis. Sauf cas particuliers, ils se partagent un seau de grain aussi calmement ! Ils ne deviennent féroces qu'entre mâles, en particulier s'il y a des ânesses aux environs. Les bagarres entre mâles peuvent être mortelles. C'est une des raisons pour lesquelles il ne faut pas hésiter à faire castrer un jeune mâle. En outre, un entier mal éduqué peut assimiler un homme à un âne rival et devenir ainsi agressif et très dangereux.

Âne et chien Âne et lion Âne et chien Âne et reliques